Jean-Philippe HAUSEY-LEPLAT

L’artiste Jean-Philippe HAUSEY-LEPLAT vit et travaille en Normandie dans la région de Lisieux. Il n’a jamais quitté cette région dans laquelle il est né en 1950. Sa première approche graphique, après des études de dessinateur industriel, l’a conduit dans un cabinet d’architecte. Mais rapidement il acceptera la proposition d’un propriétaire privé et se consacrera à la restauration d’un château médiéval, activité à laquelle il consacrera plus de vingt années. Par ce travail il apprendra par lui-même la plupart des métiers d’art.
Très vite il mènera aussi des activités artistiques, dessin et sculpture qui le conduirons à la seconde passion de sa vie qui est un contenu sculpté sensible et très personnel du monde animalier. Très intéressé par l’art contemporain il devient un habitué des lieux d’art à Paris et met au point une technique personnelle de création qui allie son goût pour le monde animal et son grand intérêt pour les formes contemporaines d’expression issues de l’art brut. Pour chaque thème choisi il commence par l’observation et l’étude de l’animal dans son milieu naturel. Il prend beaucoup de photos, réalise de nombreux dessins. Lorsqu’il se sent prêt, il écarte toutes ces documentations et réalise d’abord une silhouette générale en construisant une structure métallique qui apportera la forme et assurera la solidité de la pièce.
Ensuite commence un long travail de création, au plâtre, par apports successifs de matière. C’est ici la partie longue et dense pour obtenir le rendu de la puissance et de l’attitude de l’animal. Ensuite la sculpture sera habillée de toiles provenant de sacs de ferme usagés et ceux qu’il peut recueillir de toutes les provenances. Son travail, très précis, ne procède cependant d’aucune mesure directe. C’est par l’étude préalable, les dessins qu’il a réalisés, les photos, qu’il parvient à une connaissance tactile suffisante des animaux présentés. Ensuite son travail est un mélange de mémoire et de sensibilité. Les sujets qu’il traite, animaux de la ferme, animaux familiers, animaux sauvages sont toujours choisis pour la puissance musculaire qu’ils possèdent dont le procédé personnel de l’artiste rend compte d’une façon saisissante.
Souvent il utilise les traces graphiques qui existent sur la toile utilisée. Les pièces de toile sont réunies et cousues entre elles donnant ainsi des effets de contrastes forts et inattendus. Le plus souvent sujet unique, les animaux sont également présentés en couple ou parfois en groupe. Sa grande sensibilité, sa connaissance précise de l’anatomie animale dont le modelé de ses sculptures témoigne nous font pénétrer sans effort dans l’univers primitif et très contemporain de son travail. Une sorte de magie de communication s’établit, semblable à celle des masques africains, qui livrent des messages d’une intense émotion. Son travail a rencontré très vite un vif succès en France ainsi que dans beaucoup d’autres pays du monde.

Pierre ALIBERT

 

Anesse avec anon

Cochon

Eléphant

Suricates

Mésange

Airedale Terrier

Marcassin

Barzoï

Bergeronnette

Blaireau

Butor

Hippopotame

Suricates