Pierre Germain

Né en 1967 à Clamecy dans la Nièvre, autodidacte. Professeur à l’A.S.P.T. Conférencier en milieu écolier et en entreprise, performances lors d’exposition. Toute sa vie est tournée vers l’art et la création.

Ses bronzes sont coulés à la fonderie Barthelemy Art à Crest, dans la Drome. Actuellement il vit et travaille à Beaune, en Bourgogne.

 

Enfant, j’ai vécu chez un santonnier d’art. Sans le savoir, je me suis imprégné de son travail, qui a influencé le mien. Ce n’est donc pas un hasard si j’aime sculpter les personnages. Je me suis lancé dans la sculpture il y a 20 ans suite à la perte d’un être cher, et ma vie depuis est très différente.

 

Je crée en musique et sans modèle.  J’ai beaucoup voyagé, je puise dans la bibliothèque d’images que j’ai en moi. Je me laisse porter par mon ressenti du moment. Ce qui sort dépend de l’état émotionnel dans lequel je me trouve. Il  n’y a pas de préméditation dans mon travail, ni tourments de l’âme. Etre artiste pour moi c’est être toujours dans une forme d’insécurité, d’incertitude et être un peu marginalisé par la société, donc c’est primordial de trouver le calme. Dans le calme on arrive à trouver le plus important : l’acte de création. Le savoir faire, s’il est nécessaire, ne doit être qu’au service de cet acte, c’est sacré pour moi !

 

L’œuvre la plus intéressante, c’est évidemment la prochaine ! Des qu’une création est terminée, elle est « oubliée ». Je suis déjà dans la suivante…